Autoroutes ferroviaires : VIIA a souffert en 2019 24/02/20

<Zurück

Source: https://www.actu-transport-logistique.fr/ferroviaire/autoroutes-ferroviaires-viia-a-souffert-en-2019-548008.php

 

Autoroutes ferroviaires : VIIA a souffert en 2019

Malgré de multiples entraves au bon écoulement de ses circulations, VIIA a réussi à préserver ses trafics à la hausse en 2019. Avec le retour d’un trafic quasi-normal d’ici la fin du mois, la filiale de SNCF Logistics anticipe le retour d'une croissance à deux chiffres de ses trafics dès cette année.

 

 

 

VIIA a connu une "annus horribilis" en 2019. Les événements contraires se sont, en effet, accumulés depuis la coulée de boue survenue dans la Vallée de la Maurienne à l’affaissement de la voie du côté de Béziers en passant par les mouvements sociaux qui ont commencé à impacter l’activité à partir de début décembre 2019.

 

Une hausse quand même

Pourtant, l’opérateur d’autoroutes ferroviaires du groupe SNCF a réussi à rester dans le vert au plan de la progression de ses trafics. À 109 726 unités de transport intermodales (UTI), la croissance a été de près de 3 % en 2019. Mais cette hausse est loin de satisfaire Thierry Le Guilloux, président de VIIA, ce dernier ayant tablé initialement "sur un trafic de 120 à 125 000 UTI. Nous devions, en effet, profiter de la montée en charge de la ligne Calais-Orbassano ouverte en novembre 2018 et de la mise en service des lignes Barcelone-Bettembourg le 19 février 2019 et Calais-Le Boulou via Mâcon le 19 mars 2019. Alors que nous nous relevions à peine de l’interruption de trafic sur la transversale Sud, nous avons été, par ailleurs, lourdement impactés par les mouvements sociaux de la fin d’année. Durant cette période qui s’est poursuivie durant une partie du mois de janvier 2020, notre plan de transport n’a été assuré qu’à hauteur de 5 à 10 % de la normale !". Conséquemment, les pertes de chiffre d’affaires s’expriment en millions d’euros.

Au même titre que d’autres opérateurs fret, VIIA connaîtra vraisemblablement d’ici fin février 2020 les mesures prises par la DGITM pour compenser les pertes accumulées. Les pistes privilégiées visent à exonérer les opérateurs du paiement des sillons durant six mois.

Une année de consolidation

En attendant, VIIA va devoir reconquérir ses clients. Il espère, ainsi, un retour à la normale d’ici fin mars 2020. Il va pouvoir compter, à cette fin, sur la relance des programmes reportés à date. Tel est le cas d’une sixième rotation hebdomadaire sur Bettembourg-Barcelone. Tel est le cas également d’une seconde fréquence quotidienne sur Calais-Le Boulou. Mais VIIA peut néanmoins capitaliser sur la mise en place d’un second arrêt sur la ligne Calais-Macon depuis début janvier 2020.

La perspective d’une ouverture de la ligne Sète-Calais semble plus lointaine en revanche. Alors qu’il avait été prévu le 15 décembre 2019, le démarrage de ce nouveau service pourrait ne pas aboutir à court ou moyen terme. Une partie du trafic s’est, en effet, déplacé sur le port italien de Trieste qui bénéficie, depuis peu, d’une augmentation des fréquences le reliant au hub intermodal de Bettembourg (Luxembourg). Nul doute que l’année de consolidation qui se profile devrait être suivie d’une année de forte hausse des trafics tant la pression des chargeurs en faveur du report modal devient forte à présent.

Oben