Le plan d'actions 2050 de l'UIRR pour le Combiné 23/01/13

<Retour à la liste
Preview

Le secteur du Transport Combiné Rail-Route européen fait face à des défis multiples: (i) concurrence tarifaire féroce pour la demande négativement affectée par la crise économique à court terme, tandis que (ii) le défi présenté dans le Livre Blanc des Transports 2011 de l’UE fixe comme objectif  un transfert de 30% des tonnes-kilomètres transportées par la route sur de (plus) longues distances (couvrant des distances de 300km ou plus) vers des modes durables d’ici 2030 et de 50% d’ici 2050. Ces défis sont rendus plus difficiles par la profonde restructuration du secteur ferroviaire européen, un sous-contractant stratégique du Transport Combiné, avec comme objectif l’élimination des obstacles en vue d’améliorer la qualité et la compétitivité des services de transport ferroviaire.

L’UIRR, Union Internationale pour le Transport Combiné, a élaboré un projet de Prise de Position intitulé Combined Transport Roadmap 2050, qui fait le résumé des actions jugées nécessaires pour que le Transport Combiné relève ces défis avec succès et délivre les  performances qu’on attend de lui.

 

M. Robert Breuhahn, Président de l'UIRR, a présenté ce document au
Directeur Général DG MOVE, M. Mathias Ruete lors d'une rencontre organisée le 22 janvier 2013

 

Les mesures proposées ont été regroupées en quatre parties :

 

  • Partie I.   Accroître la qualité des services de fret ferroviaire: une plus grande transparence, davantage de concurrence, de nouveaux concepts pour permettre une gestion plus efficace du trafic ; des ressources renforcées au niveau européen pour soutenir la transition structurelle du secteur.
  • Partie II. Extension des capacités d’infrastructure: gabarit de chargement uniforme (P400 ou UIC GC), longueur de train (750m) et charge à l’essieu (22,5t) sur tous les corridors de fret ferroviaire, mesurage du gabarit de chargement existant sur des lignes sensibles, extension considérable des capacités au moyen de ERTMS et suppression des goulots d’étranglement, construction de voies dédiées au fret, voies de contournement urbaines et encouragement à la construction de nouvelles capacités terminalistiques (open-access).
  • Partie III. Conditions de concurrence intermodales équitables: introduction d’une taxe obligatoire basée sur la distance pour l’accès à l’infrastructure avec un élément de pénurie d’infrastructure, internalisation des coûts externes au moyen d’une grande réforme de la taxation des transports, maintien de l’interdiction de circulation transfrontalière de mégacamions.
  • Partie IV. Catalyser le développement dynamique continu du Transport Combiné: maintenir le poids brut des véhicules à 44t et les exceptions à l’interdiction de circuler pour les camions effectuant des  pré- et post-acheminements en TC et les exempter de certaines surcharges d’internalisation, assurer l’accessibilité au TC de sites industriels et commerciaux non connectés au réseau ferroviaire, restructurer le programme Marco Polo, fournir une guidance pour diriger efficacement les aides d’Etat et encourager la prolifération de semi-remorques préhensibles par pinces.

 

L’UIRR est convaincue que le taux de croissance à long terme du Transport Combiné peut retourner au niveau des 6-7% par an qui était réalisé au cours de la décennie précédant la crise économique si les mesures appropriées et les investissements nécessaires sont réalisés. Cette condition est requise pour atteindre l’objectif européen de transfert modal vers des modes de transport terrestre durables.

Documents correspondants
Plan d'actions 2050 pour le TC EN
Haut